Le brief : l’élément crucial pour une campagne réussie

Ce n’est pas nouveau, le brief est l’outil central pour bien démarrer un projet. Il servira de point de repère important pour définir une stratégie, structurer les idées et, bien sûr, orienter la création.

À quoi sert réellement le brief?
Le brief peut souvent être un aspect négligé ou même oublié dans un processus de campagne. Cependant, s’il est bien structuré, le brief permettra de mettre en lumière l’information importante à la réalisation du projet pour tous les partenaires.

L’impact du brief
Pour bâtir efficacement une campagne et permettre à tous de partir du bon pied, il est important de comprendre son impact.

Pour arriver à une stratégie et une création solides, il faut outiller les équipes qui seront présentes au brief au meilleur de nos connaissances. Il arrive qu’un brief provienne d’un besoin qui n’a pas été bien évalué préalablement. Ainsi, il y a un manque sur les plans de la reconnaissance des besoins, de la préparation à mandater un partenaire et du contexte de la problématique à résoudre. On risque donc d’obtenir un brief maigre en information, peu éclairant et qui ne permettra pas aux équipes concernées de bien travailler. Un bon brief servira également de référent à toutes les étapes du projet.

À l’inverse, un brief complet permettra aux équipes sur votre projet de répondre adéquatement à vos objectifs. Il ne faut pas avoir peur d’ouvrir certaines discussions lors du brief : vos questionnements concernant certains enjeux aideront à mieux répondre à vos attentes. Ce sera aussi le rôle du partenaire d’aider à les identifier.

Se démarquer par le brief
Même si ce n’est pas le premier mandat avec un partenaire, il ne faut rien tenir pour acquis. La mise en contexte de la problématique à résoudre permettra d’emblée de mettre la table.

Attention, même s’il est important de définir les bases du mandat, il ne faut pas s’enfarger dans les fleurs du tapis. Voici trois éléments clés à retenir pour un brief succinct et inspirant :

La précision : nommer les choses comme elles sont. Il est primordial de mentionner ce qui va bien, mais aussi ce qui va mal. Votre partenaire est là pour voir la situation telle qu’elle est vraiment.

L’efficacité : aller à l’essentiel. Une mise en contexte, c’est bien, mais plus d’un paragraphe pour la présenter, c’est trop.

Les attentes : qu’elles soient stratégiques, créatives ou médias. Indiquez-les !

Lors de la rédaction d’un brief, il est préférable d’utiliser des mots qui vous parlent. Il faut éviter les mots trop techniques ou bien les termes vides de sens comme « un effet wow » ou encore « vent de fraîcheur ». Ce sera le rôle de votre partenaire de vous inspirer!

Aspect important à ne pas oublier : la planification du brief à l’avance ! Cela permettra une meilleure lecture du mandat et ainsi une gestion optimisée des ressources et du temps. Aussi, la communication des impondérables : les dates importantes (horaires chargés, vacances, livraison, etc.), le budget alloué (un prix fixe, une fourchette budgétaire, etc.) ou encore l’ambition de la marque derrière la campagne (reconnaissance de la marque, acquisition de clientèle, etc.). Il faut se rappeler que votre partenaire est là pour aider à ce que l’histoire prenne forme !

Attention, même si l’information doit être complète et pertinente, elle doit aussi être concise et directe. En conclusion, on veut se rendre au but le plus efficacement possible. C’est ce qui vous permettra de vous démarquer en tant que bon partenaire.

Vie de cartier